Teach on Mars et Inria, partenaires dans la révolution de la formation par l'IA

C'est un bel exemple de pont lancé dans la technopole entre la recherche et l'innovation. Pionnier sur le marché du "mobile learning", Teach on Mars a signé un partenariat sur trois ans avec Inria et son équipe Wimmics, spécialiste de la modélisation de la connaissance, pour intégrer l'Intelligence Artificielle dans les programmes de formation. L'ouverture vers un enseignement sur mesure, hyper-personnalisé avec des exercices individualisés. Une révolution annoncée.

Convention Inria Teach on Mars

Le partenariat que viennent de nouer la start-up Teach on Mars et Inria donne un superbe exemple de ce qui peut être fait dans la technopole pour lancer des ponts entre recherche et jeunes entreprises innovantes. Si ce n'est pas le seul exemple (Inria a établi des partenariats de plus ou moins grande ampleur avec une centaine d'entreprises et startups du territoire azuréen) celui de Teach on Mars peut être considéré comme emblématique. (Sur la photo Webtimemedias : parmi les signataires de la convention, de gauche à droite, Vincent Desnot, Oscar, le chercheur Inria qui intègre Teach on Mars, Fabien Gandon, qui dirige l'équipe Wimmics d'Inria).

Garder le leadership acquis dans le domaine du mobile learning

Teach on Mars a été pionnier sur le marché du mobile learning en développant dès 2013 la toute première plateforme de formation digitale "mobile first". Elle permet aux actifs de faire de leur smartphone un compagnon d’apprentissage et de se former n'importe où, n'importe quand et sur n’importe quel device. Sur ce concept, la société a réussi à s'imposer comme le leader européen du mobile learning.

Un marché de niche, en pleine progression, mais ultra concurrentiel. Pour garder le leadership acquis, l'entreprise innovante se doit de continuer à innover et de se trouver toujours à la pointe de la technologie. La solution entrevue pour se maintenir à l'avant-garde dans son domaine ? Intégrer des algorithmes intelligents afin de proposer un apprentissage plus efficace. Placée au cœur de la solution Teach on Mars, l'IA va ainsi renforcer les capacités de formation et rendre les stratégies de formation plus opérationnelles, tout en réduisant le coût des programmes pédagogiques.

Un pont entre "deep tech" et développement de logiciels

C'est là que le partenariat prend tout son sens. A Inria Sophia, justement, l'équipe de recherche Wimmics que pilote Fabien Gandon (une cinquantaine de chercheurs et doctorants aujourd'hui), travaille depuis 20 ans sur les technologies de modélisation de la connaissance, les algorithmes dédiés. L'idée, aussi, a été d'établir un pont entre la recherche fondamentale, la deep tech, et le développement de solutions logicielles concrètes.

Le partenariat qui a été signé pour trois ans en début de semaine, vise donc entre autres à intégrer un chercheur Inria de Wimmics dans l'équipe de développement de Teach on Mars. Il établira le pont entre le laboratoire et l'entreprise et aidera, avec les avancées de la recherche, a à faire sauter les "verrous" technologiques rencontrés. Du même coup, l'Inria valorisera sa recherche et ses chercheurs aborderont de façon plus rapprochée des cas bien concrets.

"L'intelligence artificielle marque le début d’une nouvelle ère dans l’apprentissage"

"Le partenariat avec Inria s’imposait naturellement car l’intelligence artificielle marque le début d’une nouvelle ère dans l’apprentissage", souligne Vincent Desnot, co-fondateur et CEO de Teach on Mars"A l’heure de l’hyper-personnalisation, l’intégration d’algorithmes intelligents constitue un enjeu fondamental pour mieux accompagner la montée en compétence des utilisateurs et abaisser le coût des programmes pédagogiques, au bénéfice des apprenants, des formateurs et des organisations."

Teach on Mars, en effet, travaille pour les grands comptes du CAC 40 notamment et doit adapter ses formations pour parfois plusieurs milliers d'apprenants. La personnalisation des parcours, comme par ailleurs des cours, se pose aussi comme un véritable challenge. L'IA devrait lui permettre de faire du sur-mesure, d'individualiser chaque parcours voire de générer automatiquement des exercices taillés pour chacun selon son niveau, ses potentiels, son temps disponible, ses besoins. Ce serait hors de prix s'il fallait le faire "manuellement". Mais avec l'IA cela devient possible. Un formidable atout pour pousser encore un peu plus loin le leadership de Teach on Mars.