Sophia : les "Martiens" de Teach on Mars déménagent dans la technopole

Les nouveaux locaux de Teach on Mars

Leader européen du mobile learning, la start-up sophipolitaine Teach on Mars a fêté 2020 avec l'inauguration de ses nouveaux locaux. Après deux ans et demi sur le site de Val Crêtes (700 m2 pour ses 40 salariés d'alors), elle a déménagé sa base spatiale et sa soixantaine de salariés sophipolitains (sur 80 au total) ! Si elle est restée sur son territoire natal de la technopole, elle a quitté Valbonne pour la partie Mougins en s'installant dans la ZAC du Font de l'Orme, dans cinq petits bâtiments de 230 m2 chacun.

Les Martiens ont emporté avec eux la "fusée" rouge et blanc sortie des aventures de Tintin. Un emblème. Les aménagements en "open space" avec des espaces communs pour la convivialité ont été conservés tandis que son co-locataire aux Val des Crêtes, l'agence de voyages en ligne Option Way de Mathieu Chauvin, a été embarquée et a intégré ces nouveaux locaux.

Pour une société, un déménagement marque toujours un tournant dans son histoire. C'est un chapitre qui s'achève et un nouveau qui s'apprête à commencer. D'où une inauguration officielle avec coupure de ruban par Richard Galy, maire de Mougins, Jean-Marie Audoli, parrain du bâtiment, ancien responsable du Business Pôle où Teach on Mars a pris son essor, et Vincent Desnot, l'un des trois co-fondateurs de la start-up.

L'occasion pour Richard Galy d'accueillir cette nouvelle société et ses soixante salariés sophipolitains et d'évoquer l'arrivée d'ici deux ans, à proximité, du Campus Sport Santé de Diagana (en bas de l'avenue des Ormes) avec piscine olympique, piste d'athlétisme et autres. Un exemple pour lui de la dynamique Sophia Antipolis avec Mougins.

L'occasion aussi pour Vincent Desnot de faire un point sur une société en pleine croissance qui surfe sur la vague du mobile-learning, la formation sur smartphone. Sa solution a déjà été distribuée auprès de plus de 130 clients (70% des entreprises du CAC 40 l'ont adoptée). Elle tourne dans plus de 20 langues sur 95 pays, regroupe un million "d'apprenants". 2019 aura été pour Teach l'année du grand bond. La belle levée de fonds en janvier (7 M€ !), a permis d'accélérer l'international avec Londres, Milan, le Maroc, le Royaume Uni, la Suisse, le Nord de l'Europe et en fin d'année le BeNeLux. En 2020, Teach on Mars qui veut devenir un acteur paneuropéen, regardera du côté de l'Allemagne et de l'Espagne. Un nouveau chapitre qui s'ouvre dans les nouveaux locaux.

Teach on mars inauguration

Vincent Desnot, au centre entouré de Richard Galy et Jean-Marie Audoli (à sa droite) et de Mathieu Chauvin et Laurent Van Lint, directeur de Stena, société propriétaire des bâtiments.