Prime aux soignants du Covid-19 : Cannes et Grasse injustement privés

Hopital de Cannes

Cela sonne bien comme un injustice : les équipes des CH de Cannes et de Grasse, qui ont affronté l’épidémie, ne toucheront pas la prime exceptionnelle de 1.500 €. Elle avait pourtant été promise le 15 avril dernier par le ministre de la Santé aux professionnels hospitaliers et à tous les agents travaillant à l’hôpital dans la trentaine de départements les plus touchés par l’épidémie, ainsi qu’à ceux ayant travaillé dans les services COVID+ des 108 hôpitaux de référence.

Mais le décret paru aujourd'hui 15 mai, texte qui répertorie les hôpitaux pouvant prétendre au versement de cette prime exceptionnelle, ne retient les Hôpitaux de Cannes et de Grasse dans la liste des établissements ayant la possibilité d’octroyer à leurs agents cette prime de 1500 €. Présidents des Conseil de Surveillance des Hôpitaux de ces deux communes, les maires de Cannes et de Grasse, David Lisnard et Jérôme Viaux, sont montés aussi immédiatement au créneau. "Cette décision est inadmissible, incompréhensible et injustifiée au regard de l’engagement et de la mobilisation sans faille des équipes des CH de Cannes et de Grasse pour affronter l’épidémie", dénoncent-ils dans un communiqué.

"Ce positionnement est d’autant plus injuste pour nos personnels soignants que les établissements de Nice et d’Antibes ont été inscrits, à juste titre, sur cette liste. L’Hôpital de Cannes a ainsi été classé en 2A dès le 28 février dernier dans le cadre de la mobilisation progressive des établissements de santé en prévision de l’accueil des patients Covid-19, tandis que le CH de Grasse a été classé 2B le 6 mars dernier et identifié comme hôpital pédiatrique de référence en coordination avec le CHU Lenval pour l’ouest du département.

À ce titre, les urgences et les unités dédiées des deux établissements ont été pleinement mobilisées pour la gestion des patients du département, tout comme pour la prise en charge des malades en provenance des Régions françaises les plus touchées. Les Hôpitaux de Cannes et de Grasse ont également travaillé en soutien des Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) des autres communes qui ont été durement touchés par l’épidémie Covid-19."

Aussi, pour toutes ces raisons, ils demandent instamment au Ministère des Solidarités et de la Santé d’inscrire dans les plus brefs délais les établissements de Cannes et de Grasse sur la liste des structures pouvant octroyer cette prime de 1.500 € à leurs agents qui ont été particulièrement impliqués dans le combat contre le coronavirus Covid-19.