Nice première ville à lancer AlloCOVID, une IA contre le coronavirus

Nice est la première ville de France à nouer un partenariat public-privé avec AlloCOVID, un assistant vocal appuyé sur une Intelligence Artificielle, capable de comprendre la parole, interpréter et livrer un pré-diagnostic. Un nouvel outil contre le coronavirus qui a été développé par Allo-Media, une start-up parisienne passée par l'accélérateur niçois Allianz.

Dans ces temps de pandémie et de "guerre sanitaire", Nice joue l'innovation sur son créneau "smart city". La ville, qui est la première en France à avoir noué un partenariat "public-privé" avec AlloCOVID, a lancé en fin de semaine dernière une expérience de dépistage et de suivi en temps réel de l’épidémie. Développée par la startup Allo-Média en collaboration avec les chercheurs de l'INSERM, cette expérience consiste dans une mise en relation téléphonique avec un assistant vocal doté d'une intelligence artificielle. C'est cette IA qui établit un "pré diagnostic" anonyme et gratuit afin de soulager le 15 et par ricochet le SAMU. (Vidéo : sur BFM TV du 13 mai, les explications de Romain Sambarino, président d'Allo-Media).

Un robot capable de comprendre, interpréter les paroles et établir un pré-diagnostic

A partir d'un numéro d'appel déjà opérationnel, il est possible d'entrer en relation avec un robot capable de comprendre, interpréter les paroles et identifier, grâce à une série de questions, si la personne présente des symptômes du Covid 19. Ce qui permet ensuite de l'orienter. Disponible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, "AlloCOVID" dont le numéro est ainsi largement diffusé par la ville de Nice (0 806 800 540) peut gérer jusqu'à 1.000 appels simultanés.

En présentant le nouveau service, Christian Estrosi a souligné que "cet assistant vocal utilise une Intelligence Artificielle 100% française et offre des garanties de protection des données personnelles". Ce lancement, a ajouté le maire de Nice, est aussi une "reconnaissance de la Smart City que nous bâtissons depuis plus de dix ans."

Ce qu'AlloCOVID apporte  

D'abord AlloCOVID  "est chargé "de détecter le Covid-19, via un questionnaire de trois minutes maximum et de savoir si l’appelant est susceptible d’être porteur du virus". Ensuite, il pourra "proposer une orientation médicale en fonction des symptômes". Enfin, il apportera des données pour "anticiper une seconde vague en bénéficiant d’informations en temps réel sur l’évolution des cas symptomatiques sur le territoire." En effet, à partir du code postal de l'appelant qui est enregistré (c'est la seule donnée qui est prise), il est possible de détecter de nouveaux foyers d'infections.

Développé par l’INSERM, e.Voyageurs SNCF, la startup Allo-Media et Privacy Impact, AlloCOVID est le fruit d'une collaboration entre le monde de la recherche et les entreprises privées, soutenue par la Ville de Nice, et prend la forme d'un partenariat public-privé. A noter que si la startup AlloMédia, qui a conçu AlloCOVID, est parisienne, elle n'en a pas moins de fortes attaches azuréennes : elle a été accélérée, à Nice, en 2017, où elle faisait partie de la cinquième promotion de l’accélérateur Allianz, installé au grand stade. Cet outil bénéficie également du soutien de la Fondation Hôpitaux de Paris ainsi que du soutien technique et financier de Orange, Allianz, Université de Paris, Appligos-Opendev, Red River West, OVHCloud, SIPR, Voxygen, France Rein et Paris Transplant Group.

Prochaine étape : une intégration à WhatsApp

Les habitants de Nice (comme tous les Français par ailleurs), confrontés à des symptômes qui les inquiéteraient, sont donc invités à appeler le numéro d’AlloCOVID : le 0 806 800 540. Le service s'adresse à toute personne de plus de 15 ans et ayant des interrogations sur son état de santé. Le robot, via le traitement automatique de langage pose en trois minutes une série de questions sur les symptômes observés et oriente en fonction des réponses. "Avez-vous eu de la fièvre ?", "Avez-vous des difficultés à manger ou à boire ?", "Avez-vous des problèmes respiratoires ? »... A partir des réponses, il pourra ainsi identifier si les symptômes laissent bien craindre le Covid 19, et ainsi orienter la personne sur le service dédié.

La prochaine étape sera l’intégration à WhatsApp, pour permettre l’utilisation d’AlloCOVID aux personnes qui seraient plus à l’aise par écrit ou en situation de handicap ne permettant pas d’appel. A préciser que Whatsapp a été autorisé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour les demandes d’information générales sur l’épidémie de COVID 19. Pour rappel d'autre part de l'ampleur de la pandémie, ce lundi 18 mai au matin, 315.000 décès ont été comptabilisés, dont plus de 28.000 en France et 237 dans les Alpes-Maritimes…

Étiquettes