Des étudiants de SKEMA se mobilisent contre la culture du bizutage et du harcèlement

Etienne Loos et étudiants Skema

Non au bizutage ! Stop à la culture du harcèlement. Suite à la publication de plusieurs enquêtes journalistiques qui ont révélé l’existence d’une culture du bizutage et du harcèlement toujours ancrée dans certains établissements d'enseignement supérieur, 56 associations de SKEMA Business School, représentant plus de 800 étudiants, ont décidé de s’engager pour l’égalité, la dignité et le respect de l’intégrité dans les grandes écoles de commerce. Les étudiants appellent aussi leurs camarades à les rejoindre lors d’une grande réunion, rassemblant des représentants étudiants des différentes écoles de commerce françaises ! (Photo DR : Etienne Loos, étudiant à SKEMA entouré de ses camarades du Programme Grande Ecole : Mellinda Rahoui, présidente de l'association étudiante HeForShe et Benjamin Aymard)

Un appel au réveil collectif et à l'action

Face aux différentes révélations publiées, le Chapitre des écoles de management de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) avait immédiatement réagi et rappelé que "la prise de conscience doit être collective". Etienne Loos, étudiant en 2e année du Programme Grande Ecole de SKEMA et ses camarades, ont pris l'affaire en main et ont appelé à ce réveil collectif et à l'action en proposant 13 mesures concrètes ainsi qu'une grande réunion inter-écoles.

"Les 56 associations de SKEMA Business School ont su s'accorder sur 13 mesures concrètes à appliquer au plus vite au sein des grandes écoles," écrit Etienne Loos. "Présentées dans une lettre ouverte qui sera envoyée à chaque établissement membre de la Conférence des Grandes Ecoles, ces engagements nous permettent de lancer un appel d'envergure nationale à toutes les associations étudiantes des écoles de commerce françaises et plus largement à celles qui souhaiteraient rejoindre ce mouvement."

La stigmatisation de "comportements d'un autre temps"

Dans cette "Lettre ouverte pour l’égalité, la dignité et le respect de l’intégrité dans les grandes écoles de commerce", les étudiants réaffirment leur refus catégorique de cautionner des comportement d'un autre temps. " Alors que nos écoles souhaitent se positionner à la pointe des évolutions professionnelles et pédagogiques, exigeons que nos associations soient à la hauteur de cet enjeu et que les traditions qui les caractérisent évoluent de concert".

Les 13 engagements proposés à l'ensemble des écoles de commerce visent aussi à lancer un appel national, à monter une structure indépendante des écoles et à moderniser le réseau du Bureau national des étudiants en écoles de commerce afin de parler d'une seule voix sur ces problématiques.

Parmi les 13 engagements

Parmi ces engagements, on trouvera :

  • Nommer des référents en charge de l’égalité en école et de la lutte contre les discriminations, .

  • Ne pas fonder les recrutements associatifs sur des critères physiques, raciaux ou d'orientations sexuelles

  • Favoriser la bonne intégration des étudiants dans les associations en début de chaque année

  • Sanctionner en interne avec grande fermeté les individus encourageant tout type d'agression

  • Inscrire l'égalité entre les hommes et les femmes comme grande cause inhérente à toute association

  • Plusieurs enquêtes des médias ont récemment révélé l'existence d'une culture du bizutage et du harcèlement dans certains établissements. (cf "Lettre ouverte" ci-jointe).

  • Organiser une journée de lutte contre les violences et les discriminations dans les grandes écoles

Étiquettes