Coronavirus : le Festival de Cannes fait de la résistance

Alors que tous les grands événements de la Côte d'Azur sont annulés les uns après les autres, le Festival de Cannes, prévu du 12 au 23 mai et reporté fin juin début juillet, continue de se préparer. Mais peut-on y croire ? Tout, évidemment, dépendra de l'évolution de la situation sanitaire mondiale. Dans un long texte sur son site web, la direction du festival répond aux questions que pose, légitimement, l'édition 2020.

Festival Cannes Marches

Ce n'est pas encore perdu. Mais c'est loin d'être gagné pour la 73ème édition du Festival du Film qui continue à se préparer et espère toujours pouvoir tenir ses nouvelles dates : celles d'un report à fin juin-début juillet. L'un après l'autre, tous les grands événements de la Côte d'Azur ont été reportés à l'automne ou annulés. MIPIM, MIPTV, MIDEM, Monte-Carlo Rolex Masters, Grand Prix F1, Cannes Lions et autres ont disparu de l'affiche de ce premier semestre. Un vrai désastre. Reste encore debout un monument, un phare : le Festival de Cannes.

"Vos questions à propos d'un éventuel report de la 73ème édition"

 

Mais pourra-t-il raisonnablement avoir lieu dans moins de trois mois ? Cela alors que la France entre dans le dur de la crise sanitaire, que le monde entier est gagné par l'infernale pandémie, que les pays se claquemurent et que le trafic aérien est réduit à peau de chagrin ? Depuis deux mois, la question est régulièrement posée à la direction du Festival. Elle y a cette fois répondu longuement sur son site web. Intitulé "Vos questions à propos d'un éventuel report de la 73ème édition", le texte apporte des réponses sur neuf points.

Pourquoi avoir choisi le report plutôt que l'annulation ? Avez-vous tardé à prendre la décision du report ? Les équipes sont-elles au travail ? ...L'occasion d'apporter des précisions sur l'organisation dans des conditions totalement hors normes du plus grand événement du monde du cinéma. La possibilité d'un report ? Elle a été étudiée à la demande des professionnels de la filière cinématographique est-il expliqué. Ce report concerne le Festival, le marché du film mais également les sections parallèles (Quinzaine des réalisateurs, Semaine de la critique…) et les événement liés. Mais évidemment tout dépendra de l'évolution de la situation sanitaire mondiale.

Les équipes sont au travail

Les équipes, quant à elles, sont au travail en assurant les règles de distanciation sociale (télétravail au maximum, films qui arrivent par Internet, ….). Changement de programme en revanche pour l'annonce de la sélection. La traditionnelle conférence de presse, initialement programmée le 16 avril est reportée un mois avant le Festival si celui-ci est confirmé pour fin juin début juillet. Dans ce contexte les accréditations sont prolongées d'un mois et demi et le délai d'inscription des films d'un mois.

Alors, question essentielle : n'est ce pas illusoire de penser que le Festival puisse bel et bien avoir lieu cette année plombée par la catastrophe majeure de la pandémie ? Réponse : "on peut bien sûr le penser mais on ne saurait l’affirmer tant que l’évidence n’obligera pas à y renoncer. Pour l’instant, le 2e tour des Elections Municipales est annoncé pour le dimanche 21 juin et le Tour de France part le 27 juin. Donner des dates précises n’est évidemment pas encore possible. Nous avons choisi de nous positionner fin juin car au-delà n’est pas envisageable. "

"Des gens comptent sur nous, du distributeur japonais au cafetier cannois"

 

"Des gens comptent sur nous, du distributeur japonais au cafetier cannois, et quand viendra le moment où il faudra remonter la pente tous ensemble, accueillir des festivaliers, montrer des films, rouvrir les salles du monde entier, retrouver les artistes, les journalistes, les professionnels, accueillir ceux pour qui voir la création, la distribution, l’exploitation, la production reprendre vie est important, le Festival devra être prêt. "

"Nous agissons dans la perspective d’un report, s’il se révèle possible" ajoute la direction. "Et si ça n’est pas le cas, nous l’accepterons." Et de conclure par "une pensée particulière pour les grands pays de cinéma que sont l’Italie, l’Espagne, la Chine, le Japon, la Corée et l’Iran, dramatiquement frappés par l’épidémie, et pour les Etats-Unis devenus depuis hier le territoire où les malades sont les plus nombreux".